Sclérose en plaque

Mise à jour: octobre 2020

       +++  Place majeure dans la vie du patient atteint.  +++

 

Objectifs :

  • Prévenir et lutter contre la spasticité

  • Prévenir et diminuer les douleurs

  • Prévenir et lutter contre les déformations orthopédiques

  • Entretenir la fonction respiratoire et les schémas moteurs

  • Entretenir l’endurance, la marche (de facon sécurisée le plus longtemps possible), l'équilibre, les fonctions motrices des membres supérieurs et inférieurs et lutte contre la fatigue (la fatigue n’est pas une contre-indication à la kinésithérapie, mais l’effort devra être fractionné)

 

Techniques :

  • Deux orientations principales dans la prise en charge des déficiences neuro-motrices :

              - inhibition de l'hypertonie spastique: étirements musculaires passifs (purs ou pas contraction des antagonistes), techniques spécifiques, notamment méthode de Bobath (cf Bases de la kinésithérapie).

              - renforcement des contrôles moteurs existants et de leur sélectivité: mobilisations actives guidées et aidées, d'amplitude supérieure à l'angle d'apparition de la spasticité des antagonistes; technique d'inhibition/facilitation (Bobath), de facilitation par débordement d'énergie (méthode de Kabat), rééducation sensorimotrice par stimulation de la commande motrice par inductions sensitives (méthode de Perfetti). Si sélectivité suffisante, une rééducation en position de fonction peut être abordée.

  • Travail actif d’entretien musculaire, par du renforcement en fractionné (phases de récupération fréquentes) ;

  • Travail passif de posture, mobilisations des articulations pour prévenir la spasticité ;

  • Réentrainement des muscles inspiratoires contre résistance ;

  • Cryothérapie ciblée sur la spasticité des articulations ;

  • Balnéothérapie à des températures froides dans la prise en charge de la spasticité ;

  • Electrothérapie TENS (et éducation si utilisation à domicile) ;

  • Réadaptation à l'effort visant l'utilisation optimale des capacités neuromusculaires au moindre coût énergétique;

  • Kinésithérapie spécifique de rééducation aux changements de position et transferts

  • Kinésithérapie ciblée pour les troubles vésico-sphinctériens favorisant les exercices de vidange.

 

Prise en charge en fonction du stade de la maladie

  • Début de la maladie :

- Travail actif : travail de l’équilibre, marche, préhension, entretien musculaire fractionné ;

- Travail passif d’assouplissement ;

- Séances pluri-hebdomadaires sur 2 à 4 semaines à renouveler.

 

  • Phase de perte d’autonomie :

- Acceptation des appareillages et apprentissage de leur maniement (fauteuil roulant, cannes…) ;

- Travail de lutte contre la spasticité ;

- Prise en charge antalgique ;

- 3 à 5 séances par semaine sans arrêt.

 

  • Phase de dépendance :

- Prévention des déformations orthopédiques ;

- Lutte contre la spasticité ;

- Lutte contre les douleurs ;

- Travail de la fonction respiratoire ;

- Travail de lutte contre les troubles vésico-sphinctériens ;

- 3 à 5 séances par semaine sans arrêt.

 

  • Phase de poussée :

- Travail passif pour lutter contre la spasticité et la douleur ;

- Prévention des attitudes vicieuses (rétractions articulaires et des déformations) ;

- Prévention des complications thrombo-emboliques ;

- Maintien de la fonction respiratoire.

Sources:

- Guide HAS - Sclérose en plaque - partie rééducation p.12 (septembre 2006 - PDF)

 
 
 

Ordonnance 

- Rééducation de - un ou plusieurs membres, le tronc, la face - pour sclérose en plaque + ALD

- Modèle d'ordonnance ou courrier à adapter à la situation clinique: points clés (fichier texte)

noun_Pin_7788 3.0 reeeed.png