Mise à jour: novembre 2020

Kinésithérapie en soins palliatifs

Ordonnance 

 Séances de kinésithérapie dans le cadre des soins palliatifs = AMK 12

- Modèle d'ordonnance ou courrier à adapter à la situation clinique: points clés (fichier texte)

noun_Pin_7788 3.0 reeeed.png

Il existe une cotation spécifique pour les soins palliatifs dans la NGAP (AMK 12), mais il n’existe pas de texte répertoriant les actes que le masseur-kinésithérapeute (MK) peut mettre en place dans la prise en charge palliative.

Les soins palliatifs sont par définition des soins actifs pluridisciplinaires. Le MK a donc toute sa place dans la prise en charge palliative d'un patient.

L'intervention d'un MK dans le cadre d'une prise en charge palliative peut se faire en libéral classique, mais sera grandement facilitée par l'intervention d'une équipe spécialisée dans le cadre d'une hospitalisation à domicile.

« La prise en charge en soins palliatifs est définie comme la prise en charge d’un patient ayant une pathologie grave, évolutive, mettant en jeu le pronostic vital. Elle vise à soulager la douleur et l’ensemble des symptômes digestifs, respiratoires, neurologiques et autres, à apaiser la souffrance psychique, à sauvegarder la dignité de la personne malade et à soutenir son entourage » (NGAP – Dispositions générales – Art. 23.2).

 

Les différents principes de la prise en charge des patients en SP (recommandations HAS) :

  • Respect du confort, du libre arbitre et de la dignité,

  • Prise en compte de la souffrance globale du patient,

  • Evaluation et suivi de l’état psychique du patient,

  • Qualité de l’accompagnement et de l’abord relationnel,

  • Information et communication avec le patient et ses proches,

  • Coordination et continuité des soins,

  • Prise en charge de la phase terminale et de l’agonie,

  • Préparation au deuil.

Principaux symptômes en soins palliatifs:

  • la douleur,

  • les troubles musculo-squelettique : l’asthénie et l’immobilité,

  • les troubles psychologiques : anxiété, dépression ou encore troubles du sommeil,

  • les syndromes confusionnels qui peuvent annoncer la phase terminale,

  • les troubles cutanés-trophiques et vasculaires : escarres ou œdèmes,

  • les troubles respiratoires : dysphagie,

  • les troubles du transit : constipation, diarrhée et les problèmes d’incontinence urinaires,

Objectifs

  • Ils sont définis et adaptés par le patient, ses aidants/sa famille, l'équipe soignante: la communication est primordiale

  • Confort: antalgie, respiration

  • Préservation de l'autonomie

  • Soutien psychologique

 

Techniques:

  • Education du patient et de son entourage:

              - explication de ce que sont les soins palliatifs

              - prise en charge active

              - accent mis sur le confort, l'antalgie, l'humeur, l'apaisement

  • Liées à la respiration

              - diminution de la dyspnée

              - désencombrement broncho-pulmonaire

              - entretien de l’ampliation thoracique

              - ventilation manuelle

              - travail d’expiration contre résistance

              - spirométrie incitative 

  • Liées à l'autonomie

              - équilibre

              - transferts

              - marche (cf fiche dédiée)

  • Liées à la prévention des complications du décubitus

              - installation au lit

              - mobilisations actives, passives

              - drainage lymphatique

  • Liées à la douleur:

              - massage: "face à la douleur, l’inconfort, la souffrance, toutes les modalités du massage sont utilisables, mais les buts et principes s’orientent différemment : il ne s’agit plus de guérir mais de soulager, plus de conduire le patient mais de le laisser conduire et de l’accompagner" (Dufour)

              - mobilisations

             - relaxation

  • Liées au transit: massage abdominal

  • Liées au soutien et réconfort du patient (place particulière du MK auprès du patient qui lui accorde sa confiance et peut se confier)

Spécificités de la kinésithérapie en soins palliatifs:

 

  • Pas de planification précise du contenu des séances

  • Séances adaptées continuellement à l'évolution du patient:

              - ​ ses capacités: selon la fatigue, les douleurs

              - ​ ses envies

  • Valoriser ce qui fonctionne

  • Importance de la communication: verbale, non verbale et écoute

  • Réévaluation permanente de la balance bénéfice/risque

Prise en charge sécurité sociale:

 

  • Soins palliatifs (AMK 12)

Le MK effectue "les actes nécessaires en fonction des situations cliniques (mobilisation, massage, drainage bronchique...)".

La cotation AMK/AMC 12 est "journalière forfaitaire quel que soit le nombre d’interventions" (NGAP - Titre XIV – Chapitre II – Art.11).

Sources:

Les compétences du masseur-kinésithérapeute en service de soins palliatifs. Enquête auprès de masseurs-kinésithérapeutes. (D'Avigneau - 2017 - PDF)

Soins palliatifs et pratique libérale kinésithérapique en hospitalisation à domicile (Foucaud - 2015 - lien)