Mise à jour: octobre 2020

Maladie coronaire

Ordonnance 

Plutôt par spécialiste et en centre spécialisé.

noun_Pin_7788 3.0 reeeed.png

Initiée en structure spécialisée, et doit être poursuivie en ambulatoire. 

Elle reste trop faible, surtout chez les femmes, les personnes agées, les personnes socio-économiquement démunies (HAS 2016).

Indications :

  • Suites d'infarctus du myocarde, de pontage et d'angioplastie ;

  • Angor stable ;

  • Insuffisance cardiaque chronique par cardiopathie ischémique stabilisée.

Contre indications :

  • Ischémie myocardique résiduelle

  • Rétrécissement aortique serré ; 

  • Angor instable ;

  • Troubles du rythme et/ou de condution sévères ;

  • Thrombus intracavitaire récent ;

  • Poussée d'insuffisance cardiaque ; 

  • HTA importante non équilibrée.

Objectifs

  • Réduction de la mortalité et de la morbidité (30% en moyenne) ;

  • Récupération fonctionnelle (activité quotidiennes et professionnelles) ;

  • Diminution de la symptomatologie coronarienne par recul du seuil ischémique ;

  • Stabilisation du processus athéromateux ;

  • Réduction pondérale ;

  • Education du patient.

Techniques

  • Test d'effort pour évaluer la capacité physique maximale ;

  • Adaptées à chaque patient (selon déficience neurologique, cardiologique respiratoire, ostéo-articulaires…)

  • Réentrainement par des exercices globaux sur ergomètres (vélo, rameur, tapis roulant, manivelle, etc.), de durée et d’intensité croissantes, adaptées à la tolérance du patient. (15 à 30 minutes, à une puissance comprise entre 60 et 80 % des capacités maximales, régulée à partir de la fréquence cardiaque et de la perception de l'effort).

  • Des exercices musculaires analytiques. Ils représentent une alternative au travail global (au même titre que l'électrostimulation musculaire) lorsque le déconditionnement est majeur ou lorsqu'il existe une insuffisance cardiaque chronique sévère.

  • Balnéothérapie.

Mise en pratique:

  • En centre de réadaptation, car prise en charge pluridisciplinaire avec nécessité d'un plateau technique ;

  • Ambulatoire le plus souvent, 3 à 5 séances par semaine ;

  • en général 20 séances prises en charges ;

  • En hospitalisation parfois transitoirement.

  • Tout au long de la vie du patient l'atteinte des objectifs doit être réévaluée régulièrement et une reprise séquentielle de la réadaptation éventuellement proposée.

Sources:

- Guide parcours de soins - maladie coronarienne stable (HAS 2014 - PDF)

- Guide parcours de soins - insuffisance cardiaque (HAS 2014 - PDF)

- Angine de poitrine et infarctus myocardique (COFEMER novembre 2005 - PDF)