Points essentiels à garder à l'esprit pour chaque prise en charge de kinésithérapie

Nombre de séances :

  • Une même pathologie chez deux patients différents (typiquement: jeune sportif VS personne âgée sédentaire) peut nécessiter un nombre de séances très variable. La profession est à prendre en compte également.

  • En cas de doute sur le nombre de séances, préférer ne pas préciser et laisser le kinésithérapeute évaluer la situation.

  • Il en va de même pour la fréquence des séances.

Cotation et précision de l'indication:

  • Comme en médecine générale, en kinésithérapie une cotation spécifique adaptée à chaque situation clinique permet une valorisation de la profession et une meilleure prise en charge du patient. 

  • Pour une meilleure cotation, il convient d'apporter des précisions sur le terrain. Ces précisions ne peuvent apparaître sur l'ordonnance afin de respecter le secret médical. Dans ce cas il faut un moyen de transmettre ces informations : courrier joint, messagerie (sécurisée++), éventuellement précisé au dos de l'ordonnance de façon manuscrite.

  • Exemple: pour une cervicalgie, la cotation est différente si le patient est atteint d'une spondylarthrite ankylosante ou non (cotation valorisée en cas de SpA car plus complexe et temps passé auprès du patient plus important).

Proposition de fiche de liaison pour mieux communiquer avec les kinésithérapeutes : fichier PDF

fiche prescripteur

Fiche de communication médecin >> kinésithérapeute proposée par Dr TATIN Marion

Une fiche kinésithérapeute >> médecin a également été élaborée: fichier PDF

A titre informatif :
(d'après une consultation menée en 2013 auprès de kinésithérapeutes; Dr DELLANDREA Anaïs - fichier PDF)

  • Liste des indications trop peu prescrites par les médecins généralistes selon les kinésithérapeutes:

pathologies oubliées ou trop peu prescri
  • Liste de points pouvant être améliorés d'après les kinésithérapeutes, à l'encontre de certaines prescriptions :

critiques des prescriptions - DELLANDREA