Mise à jour: octobre 2020

Spondylarthrite ankylosante

+++ La rééducation et plus généralement les mouvements sont les clés d'une prise en charge optimale +++

Ordonnance 

- "Rééducation du rachis et des 4 membres dans le cadre d'une spondylarthrite ankylosante" + "ALD"

- Modèle d'ordonnance ou courrier à adapter à la situation clinique: points clés (fichier texte)

noun_Pin_7788 3.0 reeeed.png

Objectifs :

  • Prise en charge précoce ;

  • Education+++ :

           - Hygiène de vie: pas de surcharge pondérale, prévention d’une station assise en cyphose prolongée, et exercices décyphosants, pas de sport de contraintes rachidiennes, lutte contre la sédentarité ;

           - Autorééducation+++ :étirements pluriquotidiens, exercice d’auto-assouplissement ;

  • Maintien des capacités respiratoires ;

  • Prévenir et limiter les douleurs ;

  • Prévenir, dépister et diminuer l’enraidissement et les déformations articulaires.

Contre-indications:

  • arrêt des assouplissements à la phase d'ankylose - risque de fracture des syndesmophytes;

  • plus d'indication à l'orthèse vertébrale au stade d'ankylose.

 

Techniques :

  • Exercices de mobilisations passives, actives, et de postures :

              - dirigés vers les zones en cours d'enraidissement ou susceptibles de s'enraidir,

              - rachis dorsal et lombaire, cervical, articulations costo-vertébrales, certaines articulations périphériques;

  • Exercices de renforcement musculaire:

              - lutte contre la déformation: muscles spinaux, cervicaux, dorsaux, lombaires; muscles opposés aux attitudes vicieuses: extenseurs de hanche et de genou

              - travail général des membres pour l'entretien de la forme physique

  • Incitation à avoir des activités physiques générales aérobies.

  • Programmes personnel d'exercices quotidiens à domicile:

              - exercices et postures adaptés, parfaitement appris, peu nombreux, simples, pour une observance optimale

  • Orthèses vertébrales, si aggravation des déformations malgré traitement ;

  • Travail de la respiration ;

  • Balnéothérapie et hydrothérapie ;

  • Séances individuelles et de groupe (stimulant et ludique), en salle ou balnéothérapie.

Conseils au patient / hygiène de vie :

  • Vie calme, éviter fatigue et micro-traumatismes pelvi-rachidiens, position assise prolongée en cyphose dorsale ;

  • Diminution de la surcharge pondérale ;

  • Activité physique modérée mais régulière, aérobie;

  • Postures de repos, 2 à 3 fois par jour pendant 15 minutes: décubitus dorsal (niveau cervical) et ventral (lutte contre cyphose dorsale) sur plan dur.

  • Etude / adaptation du poste de travail.

 

Prise en charge en fonction du stade de la maladie :

 

  • Au début de la maladie :

- 8 à 15 séances sont généralement suffisantes, dont le principal objectif est d'enseigner, contrôler, améliorer le programme d'exercices personnels que le patient devra réaliser seul à domicile. (rachis dorsal et lombaire, mobilité costovertébral, hanches, postures)

- complément de quelques séances pour relancer et adapter le programme au décours d'une phase évolutive

 

  • Stade avancé - enraidissement et anomalies dans les courbures :

- 15 à 20 séances pour adapter/intensifier les exercices et les diriger vers les anomalies

- discuter le recours à une orthèse en cas d'aggravation malgré l'adaptation

  • Stade d'enraidissement sévère/ankylose, avec déformations :

- Arrêt des assouplissements, arrêt de réduction passive des courbures

- Travail isométrique des muscles spinaux

- Travail ventilatoire diaphragmatique, et costal si possible

  • Phase inflammatoire :

- Adaptation médicamenteuse (inflammation et douleur)

- Repos de courte durée ;

- Auto étirements et étirements passifs ;

- Physiothérapie antalgique ;

- Balnéothérapie.

Ressources complémentaires :

Exercices patients - p.18 à 23 (anglais - National Ankylosing Spondylitis Society - novembre 2018)

Sources:

- Rééducation Spondylarthrite ankylosante (COFEMER - novembre 2005 - PDF)