Mise à jour: novembre 2020

Lymphœdème et raideur de l’épaule après traitement d’un cancer du sein

 Ordonnance: 2 possibilités 

Rééducation pour un lymphœdème du membre supérieur après traitement d’un cancer du sein, associée à une rééducation de l’épaule homolatérale à la phase intensive du traitement du lymphœdème = AMK 15,5

- Rééducation pour  lymphœdèmes vrais (après chirurgie et/ou radiothérapie,  lymphœdèmes congénitaux) par drainage manuel d'un membre et/ou face et cou (AMK7) ou deux membres (AMK9)

- Modèle d'ordonnance ou courrier à adapter à la situation clinique: points clés (fichier texte)

noun_Pin_7788 3.0 reeeed.png

HAS / Service évaluation des actes professionnels / décembre 2012

Indications:

Séances combinées, indiquées à la phase intensive du traitement (en opposition à la phase d’entretien) et sous réserve de l’existence des critères suivants :

  • différence de circonférence de plus de 2 cm à un niveau au moins du membre atteint par rapport au membre controlatéral

  • asymétrie des amplitudes passives entre les deux épaules, survenue ou aggravée après traitement pour cancer du sein

  • compliance à l’ensemble du traitement nécessairement associé au drainage lymphatique manuel (bandages)

  • répercussion fonctionnelle importante (perte d’autonomie) due au lymphœdème et à la raideur de l’épaule

De plus, lors de la prescription de ces séances, il doit être également tenu compte des critères suivants: la motivation de la patiente, l'éloignement de la patiente par rapport au lieu des soins et la capacité d’autogestion des problèmes.

Non-indications:

  • Absence de répercussion fonctionnelle importante (perte d’autonomie) découlant simultanément du lymphœdème et de la raideur de l’épaule

  • Manque de compliance

  • Soins palliatifs

  • Phase d’entretien du lymphœdème et/ou de la raideur de l’épaule.

Techniques:

Séances combinées de masso-kinésithérapie comprenant successivement, les soins d’hygiène de la peau, la rééducation de l’épaule, le drainage lymphatique manuel et la pose de bandages.

  •  Mobilisations de l'articulation de l'épaule:

              - passives infra-douloureuses

              - articulations scapulo-humérale et scapulo-thoracique du complexe de l’épaule, sans bandage,

              - travail sur l’abduction, la rotation externe et la flexion de l’épaule avec, en option, des mouvements dans le plan anatomique strict, dans le plan fonctionnel scapulaire, ou des mouvements fonctionnels et combinés

              - constitue la base du programme de rééducation de l’épaule

              - exercices de mobilisation active aidée et active libre si nécessaire

  • Mobilisations tissulaires:

              - lutte contre les adhérences et la perte d'élasticité de la peau (radiothérapie, cicatrices)

              - étirements, en association avec les mouvements respiratoires

              - restauration des plans de glissement des différents tissus

  • Plusieurs techniques de drainage lymphatique manuel (DLM) ont été décrites et sont pratiquées, mais aucune technique standard de DLM n’a pu être identifiée

  • Compression médicale:

              - élément clé du traitement du lymphœdème

              - bandes, bas et manchons:

• bandes sèches à allongement court (10 % à 100 % d’allongement) ou inélastiques (< 10 % d’allongement) et des dispositifs de capitonnage avec la pression maximale tolérée, lors de la phase intensive de réduction du volume du lymphœdème (au moins 5 jours par semaine, pendant 1 à 6 semaines)

• des vêtements de compression type manchons de 15 à 20, 20 à 36 ou > 36 mmHg lors de la phase de maintien (traitement au long cours).

  • Education thérapeutique

              - motivation, prévention, auto-drainage, auto-bandage, etc 

              - composante primordiale de ces séances

              - permettre à la patiente de maintenir les résultats obtenus

              - mise en place de la compression médicale

  • Des techniques complémentaires de physiothérapie (pressothérapie, électrothérapie, balnéothérapie, etc.) peuvent être utilisées au cours de ces séances, mais ne peuvent remplacer les éléments principaux du traitement cités ci-dessus.

Contre indications:

Elles peuvent être basées sur des considérations médicales et/ou liées à la priorisation des soins

  • Pathologies aiguës loco-régionales non diagnostiquées ou non traitées, épisode infectieux aigu

  • Insuffisance cardiaque décompensée

  • Thrombose veineuse profonde aiguë, obstruction de la veine cave supérieure

  • Tumeurs malignes non traitées

  • Hyperalgie de l’épaule

  • Chambre implantable du côté opéré en sous-claviculaire

  • Matériel d’ostéosynthèse sous-cutané avec une partie externe, au niveau du membre supérieur à traiter (contre-indication des bandages)

Durée indicative des séances:

La durée habituelle de ces séances a été estimée à au moins 1h15 minutes, avec dans l'ordre :

  • Hygiène de la peau : environ 5 minutes

  • Rééducation de l’épaule : environ 30 minutes dont au moins 15 minutes de mobilisation manuelle

  • Drainage lymphatique manuel : environ 30 minutes

  • Bandages : au moins 10 minutes, la durée de réalisation étant très variable en fonction de la situation clinique.

Fréquence des séances:

La fréquence optimale des séances combinées de DLM et de rééducation de l’épaule est de 10 séances, 5 jours sur 7, pendant 14 jours de suite.

Le programme de séances combinées ne devrait être réalisé en général qu’une fois par patiente et par sein opéré.

Ces séances combinées, indiquées à la phase intensive du traitement, ne sont qu’une première étape. Elles sont suivies par la phase d’entretien du traitement, qui pour le lymphoedème, se fait principalement via la compression médicale. La phase d’entretien du traitement a pour but d’éviter les récidives.

Une raideur de l'épaule peut justifier la poursuite des exercices de récupération de l’amplitude des mouvements de l’épaule pendant 8 à 12 semaines. De même, un lymphoedème chronique important avec impotence fonctionnelle majeure peut justifier des séances de façon chronique.

Sources:

Lymphœdème et raideur de l’épaule après traitement d’un cancer du sein - Texte court (HAS - 2012 - PDF)